04 septembre 2007

Chapitre 3: Belle mustang

Mon premier jour dans le Montana s’est plutôt bien passé, a part cette accrochage avec cette jument. Je ne connais rien aux chevaux mais je trouve ça plus bizarre qu’elle ne veut pas qu’on s’accroche d’elle.

Je suis posée sur ma fenêtre, une cigarette à la main, elle se consume petit à petit. Je ne vais comme même pas fumer dans ma chambre. Certes, dehors il fait très froid, la nuit est noire à présent. Je regarde l’écurie. Les portes des boxes sont fermés. La lune n’a pas décidée de se montrer. Ma clope finie, je ferme ma fenêtre et me faufile dans mon lit. J’ai du mal à m’endormir. Des images de mon accident se mettent petit à petit à la queleuleu.

Quelqu’un frappe à la porte, puis la tante passe sa tête de derrière la porte. Je regarde mon réveil, 7H15 !! Je n’ai pas l’habitude de me lever si tôt.

- Mérédith, ça te dis que je te fasse visité la propriété?

- hum !! ( un bâillement sort en force ) Euh!! Je sais pas !! Ben pourquoi pas !!

Après tout, je ne vais pas être désagréable des mon premier jours ici.

- Très bien. Le petit déj est près. Descend qu’en tu es prête. Et mets des habits chauds, le vent est glacial.

Puis Laura ferme ma porte. J’entend ses petits pas descendre l’escalier. Je n’ai pas envie de sortir de mon lit. La température de ce dernier est beaucoup plus chaude que celle de la chambre. Armé de courage, j’enlève ma couette. Je file à toute allure mettre un pantalon, un T-shirt et un pull-over. Un petit tour à la salle de bain pour attacher ma chevelure châtain en chignon. Un rapide coup d’eau sur la figure et je descend dans la cuisine. J’aperçois sur la table, juste un bol.

- Tu déjeune pas? Dis-je à ma tante.

Elle était assise sur un fauteuil près de la cheminé, un calepin et un stylo à la main. Elle me regarde et me dit en souriant:

- J’ai déjà déjeunée. Ça fait 1 heure que je suis débout.

Comment fait-elle? J’arriverais jamais à me lever aussitôt, je suis un vraie marmotte. Je pris la cafetière et me servit un café dans le bol. Puis après avoir préparé deux tartines de confitures à la fraise, j’engloutis le tout.

Quelques minutes plus part, j’étais dehors près de ma tante. Elle portait un gros blouson avec «  Ranch de l’Edelweiss » inscrit au dos. On rentre dans l’écurie. La jument folle avait sortie sa tête de la porte de son boxe, les oreilles plaqués en arrière.

- Alors là, c’est la sellerie. On y mets tous le matériel nécessaire aux chevaux. Selles, filets, brosses,… puis à coté, c’est mon bureau.

Une grande fenêtre entre l’allée et le bureau permet de voir l’intérieur de ce dernier. Là aussi, il y avait pleins de photos de cavaliers avec leur chevaux ainsi que des coupes et des flots. Un amas de papier est posé sur le bureau.
Puis elle me présenta tous les pensionnaires de l’écurie. J’appris alors que Red Mango a était sauvé de la boucherie et il fait à présent des concours complets ( dressage, saut d’obstacle et cross m’a-t-elle mentionné après avoir vu ma tête étonné). Sa robe est fauve et une grosse liste prend toute sa tête. Hollywood est celui dont l’histoire m’a le plus plu. Ces anciens propriétaires le battait. Mon oncle et ma tante les ont attaqués en justice et ils ont récupéré Hollywood dans un piteuse état. On voyait ses côtes, et portait des plaies sur les membres. Beaucoup de temps a été nécessaire pour lui redonné confiance aux humains. Maintenant il réclame des câlins et apprend aux jeunes cavaliers à montais à cheval. Puis vient le tour de la jument enragée. Je brûle d’impatience de savoir son histoire.

- Ça c’est… euh a vraie dire elle n’a pas encore de nom.

Quoi, une pur beauté sans nom.

- Elle est arrivé il y a 14 jours au ranch…

Quatorze jours, mais… il y a quatorze jours que mes parents sont morts.

-… c’est une petite jument mustang, née en pleins nature, une mustang sauvage.

Voila d’où vient son caractère hargneux.

-… le gouvernement des États-Unis a ordonnée d’abattre des milliers de mustang. La raison, les fermiers qui se plaignent de leur dégâts sur leurs terres. Ils les abattent perchés dans leurs hélicoptères. Un massacre !!! Puis certains sont capturés et envoyés soit à la boucherie, soit chez qui en veut bien. Et cette petite créature vient d’une vente aux enchères à Lewistone. Howard et moi avons eu le coup de foudre pour elle. Sa robe dorée, ses jambes fines. Mais je crois bien que se fut une erreur!!

- Pourquoi? Ma curiosité ne pouvait plus attendre.

- Cela fait 14 jours qu’elle est là et 14 jours qu’il n’y à aucune amélioration de son comportement. On ne peut même pas la sortir au pré de peur qu’elle se fasse mal en voulant sauté la barrière. Et puis, à chaque sortie, il faudrait un tranquillisant. Et c’est seulement une fois qu’elle est arrivée qu’on a découvert que son œil droit est voilé. La pauvre. Une si belle jument.

Laura marcha en direction de la sortie. Je regarde une dernière fois ma belle mustang et suit ma tante. La visite continue.

Posté par indomptables à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 3: Belle mustang

Nouveau commentaire